Ad Top Header

L'Assemblée nationale togolaise a procédé vendredi à la mise en place de la nouvelle équipe de la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI). Les 5 représentants de la majorité et les 5 de l’opposition parlementaire ont été nommés tandis que les 3 représentants des partis extraparlementaires ainsi que les 3 de la société civile ont été élus. Le représentant de l’administration est également connu. Cette CENI ainsi mise en place sera en charge de l’organisation des prochaines élections locales mais aussi de la présidentielle de 2020.

L’assemblée nationale togolaise procédera bientôt à l’élection de six  (6) personnalités pour représenter les partis extra-parlementaires et les organisations de la société civile à la Commission Electorale  Nationale Indépendante (CENI). La démarche s’inscrit dans le cadre du renouvellement des membres de cette institution. Les partis membres de la Coalition de l’opposition vont-ils faire acte de candidature afin de siéger à la CENI ?

Contre vents et marées, les élections législatives ont été tenues au Togo le 20 décembre 2018. Avec le concours de la CEDEAO, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), dirigée par le Prof Kodjona Kadanga et rejetée par la Coalition de l’opposition, a tenu jusqu’au bout. Les résultats du scrutin sont connus et les institutions qui en sont issues sont désormais en place. Les 13 membres de la CENI viennent de dresser le rapport général de l’organisation du scrutin. Le document sera transmis prochainement au Chef de l’Etat.

La campagne pour les élections législatives du 20 décembre s’est ouverte mardi. Dans un message de circonstance, le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Prof Kodjona Kadanga a invité les acteurs politiques, les candidats et les populations à œuvrer pour une campagne réussie. 12 partis politiques et une vingtaine de listes d’indépendants sont en course.

Le Conseil des Ministres du Conseil de l’Entente a tenu samedi à Lomé sa quatorzième réunion ordinaire sous la présidence du Prof Robert Dussey, ministre togolais des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine.  La réunion qui faisait suite à la 15è session  ordinaire du comité des experts du Conseil de l’Entente était consacrée essentiellement au programme d’activités et le budget 2019 du secrétariat exécutif. Le Conseil arrête un budget de 2,8 milliards pour 2019. Il réaffirme son soutien à la feuille de route de la CEDEAO et annonce l’envoi d’une mission d’observation pour les législatives du 20 décembre prochain.  

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) maintient le cap pour les élections législatives du 20 décembre. Mercredi, elle a procédé, à son siège, à la présentation de l’opération de détection des inscriptions multiples sur le fichier électoral, issu du dernier recensement. A l'issue, le président de la CENI annonce que près de 34 000 mineurs et plus de 38 000 enregistrements multiples ont été supprimés. 

Le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) fait vendredi le point de l’organisation pratique du recensement électoral, l’appui de la CEDEAO et le dépôt des candidatures à la presse. On retient qu’à l’issue du recensement électoral organisé du 1er au 25 octobre, 3 041 599 personnes ont été enrôlées. La session de rattrapage a permis d’enregistrer 210 000 autres. 856 candidats sont en lice pour les législatives maintenues au 20 décembre.

Le Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement (MCD) ne partage pas l’appel au boycott de la prorogation du recensement électoral lancé par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise. Le parti de Me Mouhamed Tchassona-Traoré ne s’inscrit pas dans la logique du regroupement dont il est membre, et appelle ses militants à se faire enrôler à titre conservatoire.

La prestation de serment des 8 représentants de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise n’a pas eu lieu mardi comme prévu par la Cour Constitutionnelle. Le regroupement politique exige la satisfaction de plusieurs autres conditions devant favoriser l’organisation inclusive des prochaines élections. Pour Brigitte Adjamagbo-Johnson, la Coordinatrice de la Coalition, la prestation de serment ne se tiendra que lorsque les conditions seront réunies pour démarrer un processus consensuel.

Les facilitateurs de la CEDEAO sur la situation socio-politique au Togo ont élaboré vendredi le relevé de conclusion de la 3è réunion du comité de suivi de la feuille de route tenue du 03 au 06 novembre derniers à Conakry en Guinée. Le communiqué final de la rencontre aborde les points relatifs à la CENI, au recensement électoral et  aux mesures d'apaisement. La facilitation réitère le 20 décembre 2018 comme la date des prochaines élections législatives et se félicite d'ores et déjà de l'audit du fichier électoral par les experts de la CEDEAO. L’authenticité du document, qui a envahi les réseaux sociaux depuis la nuit dernière, est confirmée à Togobreakingnews.info par un membre du gouvernement togolais et par Garba Lompo, le représentant permanent de la CEDEAO au Togo.

OTR