Ad Top Header

Les forces de l'ordre et de sécurité du Togo seront aux urnes le 27 juin prochain pour le compte des municipales du 30 juin, soit 72 heures avant la date proprement dite. Un vote par anticipation  qui a toujours fait objet de débat au Togo. Pour certains, cette pratique reste une formule trouvée par le gouvernement pour contrôler le vote des hommes en treillis. Pour d'autres, il a but de contraindre l'armée à ne plébisciter que le parti au pouvoir. Pourtant, selon le Général Damehame Yark, le vote par anticipation est apprécié dans les autres pays de la sous-région qui manifestent  d'ailleurs l'envie d'emboiter le pas au Togo.

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) joint l'acte à la parole. Elle vient mettre les spécimens des bulletins de vote à la disposition des candidats en lice pour les municipales, peu de jours seulement après s'être prononcée sur le sujet. La machine est lancée pour la tenue du scrutin le 30 juin prochain. 

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) est à pied d’œuvre pour un scrutin réussi le 30 juin prochain. L’équipe dirigée par Tchambakou Ayassor chargée d’organiser et de superviser les municipales en cours au Togo a rassuré vendredi l’opinion que les choses marchent comme sur des roulettes malgré les difficultés. Ceci grâce au test concluant de l’encre indélébile à utiliser le jour du vote et les tractations qui sont en cours pour mettre très bientôt les spécimens à la disposition des candidats.

Il n’y a plus de doute sur la tenue le 30 juin prochain des premières élections municipales qu’organise le Togo depuis 32 ans. Après l’affichage des candidatures, la gestion du contentieux par la Cour Suprême, le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a lancé jeudi nuit la campagne électorale. Elle se déroulera du 14 au 28 juin prochain. Tchambakou Ayassor appelle les candidats à respecter les dispositions du code électoral pour une campagne apaisée.

Plus de 3,4 millions de togolaise se rendront aux urnes le 30 juin prochain pour élire leurs conseillers municipaux. La révision électorale qui s’est déroulée du 16 au 19 mai dernier a permis d’enrôler 335. 610 personnes. A l’issue des élections, 1527 conseillers municipaux seront élus sur un total de 11 447 candidats en lice. Ces informations ont été communiquées samedi par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) sous réserve de la décision finale de la Cour suprême.

C’est la course contre la montre pour les candidats aux élections locales. Nous sommes dans les dernières heures pour le dépôt des candidatures. Ayant constaté que certains candidats éprouvent des difficultés dans la constitution des dossiers, la CENI vient d’autoriser les potentiels candidats à les déposer sans le casier judiciaire. Toutefois, le dossier devrait être complété. 

Démarrée le jeudi dernier, la révision des listes électorales devraient s’achever samedi. Le gouvernement avait acté une révision de 3 jours sur toute l’étendue du territoire national. Mais les opérations ont connu des difficultés et des opposants ont appelé à plus de délais pour permettre à tout le monde de se faire enrôler. La CENI accorde un délai supplémentaire.

Le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) est revenu vendredi sur l’ouverture de la 1ère session ordinaire de l’année 2019 de la 6ième législature de l’assemblée nationale. La formation politique présidée par Agbeyome Messan Kodjo se félicite du fait qu’une place de choix soit réservée aux réformes institutionnelles et constitutionnelles. Au-delà, le MPDD insiste sur la nécessité de conduire les prochains processus électoraux dans un esprit républicain.

A peine une semaine après leur prestation de serment, les membres de la nouvelle Commission électorale nationale indépendante (CENI) viennent de se doter d’un bureau. Présidé par Tchambago Ayassor, le bureau aura la responsabilité d’impulser les activités de l’institution en charge de l’organisation et de la supervision des prochaines échéances électorales. Les sous-commissions ont également été mises en place.

La nouvelle Commission électorale nationale indépendante (CENI) est désormais en place. Les nouveaux membres la composant ont prêté serment jeudi devant la Cour constitutionnelle. C’était en présence de la Présidente de l’Assemblée nationale Tsegan Yawa et le ministre de l’administration territoriale, des collectivités locales et de la décentralisation Payadowa Boukpessi. Et juste après la cérémonie, les 17 commissaires ont tenu une séance à l’issue de laquelle ils ont mis en place un bureau d’âge.

OTR