Les corps des victimes Les corps des victimes

Du rebondissement dans l’affaire du crash de Lungi

Written by  Déc 23, 2019

Le dossier est loin d’être classé et les familles des victimes  ne s’en lassent pas. Dans le cadre de l’affaire Lungi, la Sierra Leone Football Association (SLFA), la Confédération Africaine de Football (CAF) et la Fédération Togolaise de Football (FTF) sont assignées à comparaître devant les juridictions togolaises le 25 févier 2020. Ces entités sont accusées de faillir à leurs responsabilités dans l’organisation du match Sierra Leone- Togo au cours duquel est survenu le crash de Lungi.

L’affaire Lungi remonte en 2007. Dans le cadre des matches de qualification pour la CAN 2008, les Eperviers du Togo ont rencontré le 03 juin 2007 à Mammy Yoko, la sélection nationale de Sierra Leone pour une rencontre qui s’est soldée par la victoire de l’équipe togolaise.

Malheureusement, à l’issue du match, l’hélicoptère qui transportait une délégation togolaise composée essentiellement du staff des Eperviers, a fait un crash à l’aéroport de Lungi dans la banlieue de Freetown occasionnant le décès de 22 passagers dont 13 togolais.

A la suite de cet accident, le gouvernement sierra léonais s’est engagé en 2013, dans la perspective  d’un règlement à l’amiable, à payer aux familles des victimes la somme symbolique de 100.000 dollars US par victime à titre de compensation. Les modalités de payement se résument en un acompte immédiat de 50.000 dollars US et un payement de la seconde moitié en deux tranches de 25.000 dollars US dans les 6 mois qui suivront le 1er versement.

Selon le procès-verbal des assignations dont nous avons copie, en exécution partielle de cet engagement, un virement d’environ 600.000 dollars US représentant l’acompte pour seulement 12 des 13 victimes a été effectué en septembre 2014.

Pour les familles des victimes, réunies au sein de l’Association des Victimes de Lungi, ce retard méprisant est une violation fragrante de l’échéancier convenu. Dans ces conditions, il faille saisir les juridictions compétentes pour engager la responsabilité de toutes les entités ayant de près ou de loin failli à leur responsabilité dans l’organisation du match Sierra Leone-Togo du 03 juin 2007.

Par ces motifs, il est demandé au Tribunal de Lomé, de condamner les 3 associations sportives à payer à chacun des demandeurs, ayant droit des 13 victimes togolaises, en réparation de tous les préjudices confondus, plus de 81 millions de francs CFA soit au total plus d’ 1 milliards 63 millions de francs.

Dans le même temps, on apprend qu’ici janvier 2020, la Fédération Internationale de Football Amateur (FIFA) sera également saisie.

Fermer

CENI 2020
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer