Droits de l’homme: l’UE et Amnesty impliquent les élèves

Written by  Déc 11, 2019

La Délégation de l’Union européenne a inauguré mardi une œuvre d’art au Complexe Scolaire Islamique d’Agoè-Zongo. La cérémonie a été présidée par le ministre togolais des droits de l’Homme, Christian Trimua. L'œuvre s’inscrit dans le cadre de la journée Internationale des Droits de l’Homme. L’action a été menée en partenariat avec les Ambassades d’Allemagne et de France. Le but est de marquer l’esprit de solidarité mondiale qui existe autour des droits humains.

L’œuvre a été réalisée par les élèves dudit complexe, avec l’appui de l’artiste Théo Kukoff soutenu par le concours du projet ‘’Jeunes Togolais ensemble pour les droits de l’Homme’’ d’Amnesty International Togo.

Elle ressort une image selon laquelle des parents soutiennent la jeune fille dans son éducation pour qu’elle puisse s’exprimer librement et s’épanouir pleinement demain dans le domaine de la défense des droits humains.

Selon le ministre togolais des Droits de l’Homme, pour construire des grands défenseurs des droits de l’homme de demain, les parents doivent montrer aux jeunes que les Droits de l’Homme, c’est d’abord un vécu au quotidien et doit être familier.

« le monde entier célèbre la journée internationale des droits de l’homme et cette année le thème choisi coïncide bien avec la question de la jeunesse, c’est pour cette raison que nous avons choisi de venir en périphérie de Lomé pour marquer encore une fois l’importance universelle des Droits de l’Homme, parce que pour nous, ils ne sont seulement pas lié aux milieux urbain mais que l’ensemble de la communauté mondiale rurale puisse bénéficier de ses valeurs. », a indiqué Aimé ADI, président de l’Amnesty International du Togo.

 

L’inauguration de l’œuvre d’art vise à marquer l’esprit de solidarité mondiale qui existe autour des droits humains. Les organisateurs estiment que les élèves sont particulièrement les éléments dynamiques à utiliser pour que les droits humains soient diffusés à travers les communautés.

A la suite de l’inauguration de l’ouvrage, les participants ont été sensibilisés sur les droits humains, la non-violence des jeunes filles et la non-discrimination en milieu scolaire, la lutte contre les mariages forcés et précoces, les grossesses précoces et non désirées. 

En dehors d’Agoè-Nyivé, d’autres œuvres d’arts ont été inaugurées à Kara et à Dapaong dans le même cadre de la journée mondiale des droits de l’homme.

Anselme AVI (Stagiaire)

FNPT 2020
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer