Breaking News
Didier A.

Didier A.

Démarrée le jeudi dernier, la révision des listes électorales devraient s’achever samedi. Le gouvernement avait acté une révision de 3 jours sur toute l’étendue du territoire national. Mais les opérations ont connu des difficultés et des opposants ont appelé à plus de délais pour permettre à tout le monde de se faire enrôler. La CENI accorde un délai supplémentaire.

Ils ne comptent plus rester en marge des prises de décisions dans leurs pays d’accueil. Plusieurs citoyens originaires d’Afrique ont décidé de se porter candidats aux prochaines élections européennes. Parmi eux, le germano-togolais, Clément Klutse qui est candidat aux élections communales à Hambourg. Ce togolais d’origine est également en course pour les élections européennes. Il compte lutter contre le racisme et toute autre forme de stigmatisation des africains par les nationalistes européens s’il est élu.

Le gouvernement togolais s’organise contre l’extrémisme violent. Réuni en Conseil des ministres mercredi, il a adopté un projet de loi relatif à la sécurité intérieure. En dehors de ce dispositif juridique, les pouvoirs publics ont également pris un décret fixant les contours du comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent (CIPLEV).

La révision des listes électorales s’ouvre jeudi pour une durée de 3 jours. Des partis politiques et leaders d’opinions multiplient les appels pour mobiliser les populations à se faire recenser en vue de participer aux élections locales du 30 juin prochain. Le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) fait de même. Le parti présidé par Agbeyome Kodjo saisit l’opportunité pour donner une consigne aux électeurs qui s’étaient inscrits en 2018.

Tikpi Atchadam a rejeté mercredi les réformes adoptées le 8 mai dernier par l’Assemblée nationale togolaise. Le président du Parti national panafricain (PNP) qualifie les nouvelles dispositions de « costume tout cousu pour Faure Gnassingbé ». Le leader du PNP condamne l’arrestation de certains responsables de son parti politique qui se retrouvent actuellement en prison. Il appelle à des comités de résistance contre un 4e mandat de Faure Gnassingbé en 2020.

Si plusieurs observateurs de la scène politique togolaise saluent l’aboutissement des réformes constitutionnelles et institutionnelles, Jean-Pierre Fabre est plutôt critique  et condamne les députés. Le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) pense que ce qui s’est passé à l’Assemblée nationale le 8 mai dernier est une forfaiture. L’ex-chef de file de l’opposition, lui-même ancien parlementaire, taxe les députés de la 6e législature d’être des malfaiteurs. En outre, il accuse le pouvoir d'avoir violé le protocole additionnel de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance.

Le Mouvement des Jeunes pour la Paix, la Cohésion et la Sérénité au Togo (MJPCST) a salué ce week-end l’aboutissement des réformes constitutionnelles et institutionnelles. L’organisation présidée par Razak Kouatidja se félicite d’un « grand pas vers une alternance sereine et apaisée » au Togo. Elle invite les autorités et la classe politique à une application effective des nouvelles dispositions. Par la même occasion, le MJPCST exhorte les citoyens à se faire recenser pour participer aux élections locales du 30 juin prochain.  

L’Union Syndicale des Magistrats (USYMAT) a tenu samedi à Lomé son assemblée générale extraordinaire. La rencontre a permis aux membres de cette organisation de réfléchir sur l’indépendance du juge et de diagnostiquer les problèmes qui minent le secteur judiciaire togolais. Des recommandations ont été esquissées et seront adressées aux autorités dans le but de "redorer l’image de la justice togolaise ternie par des indélicatesses de tout genre".


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/user.php on line 271
TGCEL Vogan Anfoin
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer