Le Togo dispose d’un nouveau Programme pour la Promotion du Travail Décent (PPTD) pour la période 2019-2022. Le protocole d’accord portant sur sa mise en œuvre a été signé mardi à Lomé par le ministre togolais en charge du travail, Gilbert Bawara et le directeur du bureau pays de l’Organisation Internationale du Travail /OIT à Abidjan, Dramane Haidara. Le document prend en compte les personnes vulnérables que sont les jeunes, les femmes et les personnes en situation de handicap.

Le Réseau National Multi-Acteurs de Protection Sociale du Togo (RNMA-PS Togo) a démarré jeudi à Lomé une rencontre sur la problématique de l’emploi. Il s’agit d’une séance de restitution des conclusions et recommandation de l’atelier sous-régional de formation sur les stratégies d’employabilité des jeunes  au plan national à l’endroit des organisations membres des réseaux nationaux. A l’issue des travaux, la déclaration de Lomé sur l’employabilité des jeunes sera diffusée afin d’encourager les Etats à œuvrer pour l’auto-emploi et l’insertion professionnelle des jeunes.

Au Togo, certaines catégories de travailleurs notamment les travailleurs des mines et de la Zone Franche, ceux des entreprises de construction  de ponts et chaussées (BTP) et les travailleurs domestiques  ne jouissent pas des conditions  d’un travail décent. La situation préoccupe  le Réseau National Multi acteurs de protection sociale du Togo (RNMAPS-Togo)  qui a ouvert jeudi à Lomé une formation sur le thème: « L’OIT et le travail décent: Ensemble pour une  protection  sociale plus inclusive et appropriée au Togo».  Pendant deux jours, les participants seront outillés sur le contenu des conventions 102 et 189 de l’OIT pour mieux défendre les travailleurs.

Un séminaire de formation sur la sécurité et santé au travail et sur la protection sociale des  travailleurs des entreprises de la Zone Franche Industrielle (ZFI), des mines et carrières, et des travailleurs des Entreprises de Construction de Pont et Chaussée (ECPC) s’est tenu les 11 et 12 juin dernier à Atakpamé. Initié par l’Association SADD (Solidarité et Action pour le Développement Durable), la rencontre a été sanctionnée par plusieurs recommandations dans le sens de l’amélioration des mesures de sécurité et santé des travailleurs.

La Société Générale de Micro & Méso Finance (SOGEMEF) a respecté  la tradition du 1er mai cette année. Les employés et responsables de cette structure ont créé un cadre convivial et festif où ils ont observé la journée internationale des travailleurs. Occasion pour le personnel de soumettre ses doléances au Conseil d’administration et de réitérer son engagement pour l’atteinte des objectifs fixés par l’institution.

Les employés du secteur agroalimentaire au Togo s’organisent pour mieux revendiquer leurs droits. Excédés par les mauvaises conditions de vie et de travail, ils ont ouvert samedi à Lomé un séminaire de sensibilisation sur la précarité du travail dans ledit secteur. L’action s’entend comme un préavis des mouvements d’humeur qui pourraient avoir lieu à la Société générale des Grands du Togo (SGMT) dans les prochains jours. 

La Plateforme des Organisations de Défense des Droits des Employés Domestiques (PODDED)  a tenu  vendredi à Lomé une rencontre de sensibilisation et de plaidoyer à l’endroit des acteurs et de 4 ambassades  afin de les amener à s’engager véritablement  dans la défense des droits des travailleurs domestiques. Il a été question pour les participants d’examiner le document de plaidoyer sur l’argumentaire pour le respect des droits des travailleurs domestiques.

L’Ong Solidarité et Action pour le Développement Durable (SADD) s’est félicitée jeudi des résultats obtenus à l'issue de la 6ème édition du Forum Solidarité Sociale des Travailleurs/euses  (FSSTT) du Togo tenue du 21 au 23 novembre derniers à Kpalimé. C’est  à l’occasion de la publication de la déclaration finale de l’événement. Le forum de cette année constitue le fer de lance de la création d’une coalition des centrales syndicales pour la défense des droits des travailleurs dans l’espace UEMOA.

Malgré les efforts consentis pour l’amélioration des conditions de vie et de travail dans le secteur  des mines  de l’espace communautaire, les derniers rapports montrent  que le travail décent reste toujours un grand défi à relever dans plusieurs  Etats. On n’en veut pour preuve le Togo, où à la Société Nationale des Phosphates du Togo (SNPT), par exemple les conditions de vie et de travail se dégradent au quotidien avec pour corollaire plus de 15 décès enregistrés durant l’année en cours. La situation devient préoccupante au Conseil du travail et du dialogue social de l’UEMOA qui s’active pour « arrêter l’hémorragie ».

Le ministère de la fonction publique a soumis à examen jeudi le rapport d'évaluation à mi-parcours de la politique nationale de l'emploi. A l’occasion, il sera analysé la mise en œuvre du plan d'action opérationnel de ce document adopté en 2014 par le gouvernement en vue de promouvoir l'emploi et réduire le chômage et le sous-emploi au Togo, notamment ses mécanismes, ses moyens, les résultats atteints et l'impact. Il s'agit précisément d'interroger l'état de la mise en œuvre de la politique afin d'en tirer les enseignements et de proposer des ajustements nécessaires.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer