C’est à une levée de bouclier que l’on assiste depuis quelques semaines au niveau de la justice togolaise. Déjà très décriée par le citoyen pour son fonctionnement, elle risque de perdre ce qui reste de son indépendance. Au centre des préoccupations, le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) et sa présidence. Jusque-là présidé par le président de la Cour suprême, une loi organique querellée cherche à faire présider cet organe par le président de la République. Une situation qui consacrera une quasi absence de constitution au Togo selon le juge  Henry Ognan Dogo.

L’Union Syndicale des Magistrats (USYMAT) a tenu samedi à Lomé son assemblée générale extraordinaire. La rencontre a permis aux membres de cette organisation de réfléchir sur l’indépendance du juge et de diagnostiquer les problèmes qui minent le secteur judiciaire togolais. Des recommandations ont été esquissées et seront adressées aux autorités dans le but de "redorer l’image de la justice togolaise ternie par des indélicatesses de tout genre".

Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a démarré depuis mardi la phase Grand Lomé de sa campagne de vulgarisation du « Guide du droits et obligations du justiciable » et de la « Directive sur l’éthique et la déontologie du magistrat ». Après Agoè-Nyivé, l’équipe de Patrice Akakpovi Gamatho, le président de la Cour suprême du Togo a entretenu mercredi les habitants de Sagbado à la Maison des Jeunes d’Amadahome. La séance a enregistré la participation de Nakpa Polo, la Secrétaire d’Etat en charge des droits de l’homme.

Le Conseil Supérieur de la Magistrature (CMS) poursuit la vulgarisation du « Guide du droits et obligations du justiciable » et de la « Directive sur l’éthique et la déontologie du magistrat ». Après les régions des Savanes, de la Kara et centrale, l’équipe du CSM conduite par son président, Akakpovi Gamatho, également président de la Cour Suprême du Togo a posé ses valises jeudi à Atakpamé dans la région des Plateaux.

Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a annoncé mercredi avoir sanctionné un magistrat de haut rang pour le mettre à la disposition du ministère de la justice. Selon un communiqué du CSM, le Comité de discipline du CSM a déchu le magistrat concerné de sa qualité de membres du CSM.

ADS TG TERMINAL
  1. Populaires
  2. Tendance
Fermer