Breaking News

Le conflit foncier qui a éclaté la semaine dernière entre les Gangan et les Tchokossi dans la préfecture de l’Oti-sud a causé plus de dégâts que ce qui a été communiqué par le ministère en charge de la sécurité. Samedi, le Général Damehame Yark évoquait 2 morts, une dizaine de blessés et plus de 50 maisons incendiées. Un nouveau bilan établi fait état de 4 morts au total, un chef de village disparu et plus de 2000 déplacés.

Un conflit foncier crée la désolation actuellement à Gando dans la préfecture de l’Oti-Sud. Un lancinant différend qui a toujours opposé les Gangan et les Tchokossi a resurgi vendredi. Les affrontements entre les 2 communautés ont fait au moins 2 morts, une dizaine de blessés et plus de 50 maison incendiées. L’intervention de la police a permis d’éviter un carnage.

Les victimes d’expulsion et de démolition de biens à Agoè-Télessou le 14 janvier 2011 sont toujours déterminées à rentrer dans leurs droits. Après plusieurs démarches infructueuses, elles ont manifesté mardi devant le ministère de l’administration territoriale à Lomé à l’appel de leur collectif.

Les litiges fonciers aussi continuent de tuer au Togo un peu comme les accidents de circulation. Presque chaque mois, quelque part dans une localité il y a un affrontement sanglant pour cause de terres. Actuellement sur le tapis, le litige qui oppose les peuples  Akposso et Akebou et qui cause déjà des pertes en vies humaines et des blessés.

Au Burkina Faso, un litige foncier opposant Moba et Yanga dans le village de Kabou (province de Koulpélogo) a dégénéré en un affrontement. Une situation qui a forcé des milliers de Moba du Burkina à s’exiler dans les villages frontalier du Togo. Les faits se sont déroulés le mardi 23 dernier selon une note du gouvernement togolais.

Le chef quartier d'Agoè-Assiyéyé n’a plus pour palais que la rue. Mardi, il a vécu la pire et humiliante journée de sa vie en tant que garant des us et coutumes. Victime d'un litige foncier, le Chef Awuya a été délogé de sa maison et a vu ses effets et toute sa famille se retrouver dans la rue.

Les rideaux sont tombés vendredi dernier sur le forum national du foncier organisé par le gouvernement togolais avec l’appui de la Banque africaine de développement (BAD). Les 250 participants et les experts ont fait plusieurs propositions pour l’adoption d’un nouveau régime foncier qui assure la sécurité foncière à tous. Bien qu’il n’ait pas été convié au forum, King Mensah a son idée sur le problème foncier et fait une proposition assez pertinente au gouvernement.

Dans les prochains jours au Togo, le mode d’accès à la propriété foncière sera complètement revu. Pour ce faire, un nouveau Code foncier devra être adopté dans les meilleurs délais afin de faire du titre foncier la base de toutes les transactions foncières. C’est l’une des résolutions phares du Forum national du foncier ouvert en début de semaine par le Premier Ministre, Sélom Klassou et qui a permis de diagnostiquer les causes de l’insécurité foncière et des conflits fonciers en cours au Togo depuis des décennies.

Au Togo, près de 90% des affaires pendantes devant les tribunaux sont liées au foncier. L’insécurité foncière devient de plus en plus inquiétante dans le pays et freine le développement sur plusieurs plans. Conscientes de la situation, les autorités togolaises se mobilisent pour parvenir à un régime foncier susceptible de relever le défi de la sécurisation foncière. Pour ce faire, un Forum national du Foncier a été ouvert mardi à Lomé par le Premier Ministre togolais, Sélom Klassou.

Les litiges fonciers sont légions au Togo. Et en dehors des problèmes de multiples ventes qui se posent souvent à Lomé et ses environs, l’autre important litige reste celui qui oppose l’Etat à plusieurs communautés de Bè qui se sont vues retirer d’importantes parcelles, sans indemnisations ou accompagnements, c’est selon. Jeudi, la délégation spéciale de la Préfecture du Golfe ravive un de ces litiges à GTA en cherchant à déloger tout un quartier.

TGCEL Vogan Anfoin
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer