L’Institut national d’assurance maladie (INAM) allège les taches aux assurés en cette période de pandémie du Coronavirus. Myriam Dossou-d’Almeida et son équipe ont décidé de suspendre exceptionnellement et provisoirement le contrôle de la validité des vignettes des cartes au niveau des prestataires.

Il n’y pas de répit pour les équipes de l’Institut national d’assurance maladie (INAM). L’institution poursuit ses rencontres avec les différentes couches sociales dans le but de l’extension de la couverture maladie. Mercredi, ce sont les femmes du Marché de Cacaveli et des marchés des localités environnantes qui étaient à l’honneur. C’est avec enthousiasme que ces dernières ont adhéré aux propositions de l’INAM.

L’Institut National d’Assurance Maladie (INAM) travaille à la matérialisation de la couverture maladie universelle. A la suite des commerçantes des marchés de Lomé, il a rencontré samedi les Comités de Développement de Quartier (CDQ) et Comités Villageois de Développement (CVD) de la capitale togolaise. Les échanges ont permis d’aborder le panier de soins, le mécanisme et les modalités de prises en charge.

L’Institut national d’assurance maladie (INAM) multiplie les rencontres avec les différentes couches sociales du Togo dans la perspective de l’extension de la couverture maladie. Vendredi, Myriam Dossou-d’Almeida et ses services techniques ont rencontré un premier groupe des femmes des marchés de Lomé. La rencontre a permis de comprendre les besoins de ces commerçantes et de réfléchir aux modalités de leur prise en charge par l’INAM.

Après l’Université de Lomé, l’Institut national d'assurance maladie (INAM) a posé ses valises samedi à l’Université de Kara. L’organisme public en charge de la couverture maladie y tient la Journée de l’assurance maladie des étudiants (JAME). La démarche de la structure dirigée par Myriam Dossou-d'Almeida est de parvenir, tout comme à Lomé, à l’assurance maladie des étudiants de Kara.

Les journalistes togolais pourront prochainement bénéficier des prestations de l’Institut national d’assurance maladie du Togo (INAM). Une journée de réflexion s’est tenue mardi à Lomé sur la question à l’initiative de l’institution dirigée par Myriam Dossou-d’Almeida. Un comité de pilotage devrait statuer sur la façon de procéder pour assurer les journalistes.

L’Institut national d'assurance maladie (INAM) entame l’assurance maladie des étudiants. A la suite de la journée de l’assurance maladie des étudiants, cet établissement public, dirigé par Myriam Dossou-d’Almeida a remis officiellement samedi des kits INAM à 500 étudiants de l'Université de Lomé. Après cette phase pilote, le projet sera étendu à tous les étudiants.

L’Institut national d’assurance maladie (INAM) est déterminé à trouver des solutions aux problèmes de santé chez les jeunes notamment les étudiants. Quelques jours après la Journée de l’assurance maladie des étudiants, cet organisme public en charge de la mise en œuvre de la politique de protection sociale a tenu samedi dernier un jogging. Plusieurs étudiants ont pris part à l’évènement pour construire une santé solide.

La Journée de l’assurance maladie des étudiants s’est ouverte vendredi à Lomé. Initié par l’Institut national d'assurance maladie (INAM), l’évènement se veut un cadre d’échanges et de concertations pour la mise en œuvre de l’Assurance maladie universitaire. Les travaux ont démarré sous la coprésidence de la 2e Vice-présidente de l’Université de Lomé, Kafui Kpégba et de la Directrice générale de l’INAM, Myriam Dossou-d’Almeida.

L’Institut national d'assurance maladie (INAM) se mobilise pour une couverture santé universelle au Togo. A peine les journées dédiées aux séniors bouclées, cet établissement public en charge de la protection sociale se tourne vers la couche juvénile, notamment les étudiants. La structure dirigée par Myriam Dossou-d'Almeida organise vendredi à l'Université de Lomé, la journée de l'assurance maladie des étudiants.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer