Le gouvernement togolais a eu une nouvelle séance de travail vendredi avec les centrales syndicales et les acteurs de l’éducation dont la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET). La rencontre a permis aux participants d’entamer l’examen au fond du projet de statut particulier. Un accord est attendu sur la question avant la rentrée scolaire prévue désormais pour le 2 octobre.

Le gouvernement togolais était de nouveau devant la presse vendredi à Lomé. La conférence de presse animée par les ministres conseillers Damipi Noupokou et Djossou Semondji a été l'occasion pour les autorités de revenir sur la situation qui prévaut dans le pays. Ils annoncent que des dispositions idoines sont prises pour faire revenir le calme dans le pays. 

A la suite des échanges qu’il a eus lundi dernier avec les partenaires et acteurs du système éducatif togolais, le gouvernement togolais a décidé de repousser d’une semaine la rentrée scolaire, initialement prévue pour le 25 septembre au 02 octobre.

C’est la totale déchirure entre le gouvernement et les partis politiques de l’opposition qui appellent à des manifestations mercredi et jeudi à Lomé ainsi que dans plusieurs villes de l’intérieur du pays. Le gouvernement accuse la coalition de l’opposition d’avoir fait venir sur le territoire togolais, des personnes de nationalités étrangères pour qu’elles participent à des actes de violence à l’occasion des manifestations projetées les 20 et 21 septembre prochains.

Le gouvernement togolais a eu lundi une séance de travail avec les syndicats du secteur de l’éducation notamment ceux qui siègent ou non dans le cadre permanent de concertation, les représentants des centrales syndicales, la coalition nationale pour l’éducation pour tous et l’association des parents d’élèves. Il était question de solder les questions en suspens pour mieux préparer la prochaine rentrée scolaire.

L'Etat togolais s'apprête à payer plus d'un milliard de francs CFA aux enseignants auxiliaires dont les salaires ont subi de prélèvement avant leur reversement dans la fonction publique. C'est l'une des notifications essentielles contenues dans le rapport final de la cellule ad-hoc chargée de régler la question remis  jeudi au Premier ministre,  Komi Selom Klassou. L'initiative répond à la satisfaction  des revendications posées par les enseignants au cours de l'année scolaire 2016-2017.

Les autorités togolaises ont évoqué mercredi devant la presse nationale et internationale la situation sociopolitique actuelle qui prévaut au Togo. La conférence de presse animée par deux conseillers de Faure Gnassingbé a été l’occasion pour le gouvernement d’appeler toutes les parties concernées à la retenue afin que les réformes soient opérées pour un retour du climat de paix dans le pays.

Le Président togolais, Faure Gnassingbé a nommé mardi un nouveau membre dans le gouvernement dirigé par Sélom Komi Klassou.  Le nouveau membre du gouvernement occupera le poste du Secrétariat d’Etat  auprès de la présidence de la République, chargé de la finance inclusive et du secteur informel.

Au cours d’une conférence de presse tenue lundi à Lomé, les leaders de l’opposition togolaise ont invité les populations togolaises à manifester mardi devant le siège de l’Assemblée nationale, leur désaccord au sujet du projet de loi portant modification constitutionnelle adopté par le gouvernement. Au niveau du gouvernement, on met en garde contre une manifestation illégale pour le fait que les préalables à une manifestation publique n'aient pas été observés. La tension sera de nouveau palpable ce mardi à Lomé.

Le gouvernement togolais a adopté mardi en Conseil des Ministres, un avant-projet de loi portant modification des articles 52, 59 et 60 de la Constitution togolaise. L’aboutissement de ce texte consacrera la limitation des mandats présidentiels et doit pouvoir régler la question du mode du scrutin.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer