Le Chef de file de l’opposition togolaise a estimé vendredi que le décret pris jeudi en Conseil des ministres, convoquant le corps électoral pour le 20 décembre est un amusement du président togolais, Faure Gnassingbé et de son gouvernement. Jean-Pierre Fabre indique que les élections n’auront pas lieu le 20 décembre, si tant est qu’elles doivent résoudre la crise politique en cours dans le pays. Du côté du pouvoir, on s'engage pour des élections transparentes, crédibles, paisibles et sincères.

Le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) n’entend pas surseoir à sa manifestation programmée pour le 3 novembre prochain même si les autorités togolaises ont choisi d’en changer « unilatéralement les itinéraires ». L’organisation chapeautée par le Prof David Dosseh a condamné l’attitude du ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Payadowa Boukpessi. Togo Debout invite les populations togolaises à sortir massivement pour donner un message fort au gouvernement togolais.

La dernière sortie médiatique du gouvernement togolais et l’Union pour la République (UNIR) passe mal au Parti National Panafricain (PNP). L’Etat-major du parti a démonté les propos tenus par le porte-parole du gouvernement, Gilbert Bawara et ses collègues au cours de la conférence de presse du 23 octobre dernier. La formation politique de Tikpi Atchadam juge la sortie du parti au pouvoir de « ratée » et lui donne des conseils.

Le gouvernement togolais et le parti au pouvoir ont qualifié mercredi « d’affabulations et d’affirmations mensongères et tronquées » les déclarations et les accusations formulées à leur encontre notamment par la Coalition des 14 partis de l’opposition et les associations de la société civile. Lors d’une conférence de presse animée par les ministres Gilbert Bawara, Payadowa et le président du groupe parlementaire UNIR, le pouvoir de Faure Gnassingbé a dénoncé des « manœuvres d’intoxication et de désinformation ». Les autorités déclarent que la Coalition n’est pas partie prenante de la CENI et assurent que les élections se tiendront telles que prévues le 20 décembre prochain.

Le gouvernement togolais a adopté mercredi en conseil des ministres le projet de loi de finances, gestion 2019. Ce projet s’équilibre en recettes et en dépenses à 1.461,0 milliards de francs CFA contre une prévision de 1.311,0 milliards de francs CFA en 2018. Un projet de budget qui tient compte de l’environnement économique international et de l’évolution de l’économie nationale à fin juin 2018.

Le Directeur général de la police nationale, Mawuli Têko Koudouwovoh a été nommé mercredi Commandant de la Force sécurité élection 2018 (FOSE). Le décret nommant ce Commissaire divisionnaire de police a été pris en Conseil des Ministres. Têko Koudouwovoh gèrera la FOSE avec ses deux adjoints qui ont été également nommés.

Le Groupe des 5, composé des ambassades d’Allemagne, des Etats-Unis d’Amérique, de France, la coordination du Système des Nations unies et la Délégation de l’Union Européenne est satisfait des progrès réalisés en vue d'une résolution durable de la crise socio-politique. Des progrès obtenus sous l’égide de la CEDEAO et des facilitateurs guinéen et ghanéen. De même, ces chancelleries appellent l'opposition et le pouvoir togolais à prouver leur bonne volonté respective en assumant leurs responsabilités.

Réuni mardi en Conseil des Ministres, le gouvernement togolais a adopté le décret portant création de la « Force Sécurité Elections 2018 » (FOSE 2018). Il s’agit de la force qui assurera la sécurité de toutes les activités entrant dans le cadre des élections qui devront se tenir avant la fin de cette année.

Une retraite de haut niveau s'est tenue samedi à la Présidence togolaise. La rencontre a réuni les membres du gouvernement et les acteurs du secteur privé autour du Plan national de développement (PND) dont le Togo s'est doté et qui encadrera les actions gouvernementales d'ici à 2022. C'est le Premier ministre, Selom Klassou qui a présidé la séance à laquelle étaient également présents, les partenaires techniques et financiers du pays.

La loi des finances, gestion 2018 du Togo est revue à la baisse. Le gouvernement qui s'est réuni vendredi en Conseil des Ministres présidé par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a adopté le projet de loi des finances rectificative, gestion 2018. Selon le communiqué officiel, cette démarche est devenue nécessaire par l’évolution de la conjoncture socio-économique et financière du pays, caractérisée par la crise sociopolitique. L’autre raison avancée est la nécessité de prise en compte de la demande sociale.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer