Le gouvernement togolais a échangé mardi avec le secteur privé sur les stratégies concrètes de financement public et privé dans le but de favoriser la mise en œuvre effective du Plan national de développement (PND) 2018- 2022.  La rencontre a permis aux pouvoirs publics d’informer les acteurs du secteur privé des solutions déjà apportées à certaines de leurs préoccupations. L’initiative vise à renforcer la confiance entre les deux entités. La rencontre a été présidée par Premier ministre, Komi Selom Klassou qui a invité les membres de son gouvernement  à rompre dorénavant avec les réussites silencieuses.

Que retenir de l’adresse sur l’état de la nation faite par Faure Gnassingbé vendredi devant l’Assemblée nationale ? Trois ministres du gouvernement étaient samedi sur la Télévision nationale pour détailler les grandes annonces faites par le Président togolais. Durant un peu plus d’une heure de temps, Gilbert Bawara, ministre en charge de la fonction publique, Christian Trimua, ministre en charge des relations avec les institutions de la République et Sani Yaya, ministre de l’économie et des finances ont expliqué ce que fera le gouvernement pour concrétiser les différentes décisions du Chef de l’Etat.

Assiba Johnson, président du Regroupement des Jeunes Africains pour la Démocratie et le Développement (REJADD-Togo), arrêté à Lomé en pleine crise sociopolitique, recouvre sa liberté. L'acteur de la société civile, auteur d'un accablant rapport contesté à l’époque par le gouvernement togolais, été libéré vendredi après avoir purgé sa peine.

Le gouvernement va mobiliser les togolais de l’extérieur afin d’encourager leur concours au développement socio-économique du pays. C’est dans ce sens qu’un forum économique des Togolais de l’extérieur est projeté pour se tenir au cours du mois de novembre prochain. Une communication a été faite sur le sujet mercredi au Conseil des ministres.

Le gouvernement togolais reste attentif aux revendications des syndicats des enseignants togolais. Suite aux menaces de la CSET et de la FESEN de déclencher de nouvelles grèves, le gouvernement a décidé d’échanger avec les responsables de ces organisations. Mercredi, le ministre togolais en charge de la fonction publique leur a fait part de la disponibilité du gouvernement à leur verser un milliard d’ici juin et un autre milliard à la fin de l’année.

La bonne relation de confiance qui existe ces derniers mois entre le gouvernement togolais et les enseignants pourrait être paralysée dans les jours à venir. La Coordination des Syndicats des Enseignants du Togo (CSET) dénonce le non-respect des engagements pris par les autorités. Dans une récente note, l’organisation a déploré les promesses non tenues et prévient des conséquences d’une telle situation qui peut déboucher sur une nouvelle crise dans le secteur éducatif à quelques mois seulement des examens de fin d'année.

Entre le gouvernement et les médecins, les choses ne sont pas aussi simples. Le 21 février dernier, les conclusions des travaux du groupe de travail du secteur de la santé ont été remises au Premier ministre, Sélom Klassou. Pour plusieurs, il s’agissait d’un accord signé entre le gouvernement et les agents de santé. En assemblée générale mercredi, le Syndicat des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT) a tenu à lever l’équivoque.

Le groupe de travail formé en avril 2018 pour réfléchir aux difficultés que rencontre le secteur de la santé au Togo a remis mercredi au Premier ministre, Selom Klassou, les conclusions de ses travaux. Constitué des représentants du gouvernement, de l’administration et ceux des syndicats du secteur de la santé, le groupe a élargi le champ de discussions en y ajoutant des thématiques entre autres la gestion des grèves et le financement dans la santé. De commun en accord, les deux entités s’engagent à œuvrer pour la sérénité dans le domaine de la santé jusqu’à ce que les difficultés évoquées ne trouvent de solutions.

Tabligbo (80 km de Lomé) a accueilli Faure Gnassingbé et son gouvernement mercredi. Le Chef-lieu de la Préfecture de Yoto, connu comme l’une des villes du Togo où tout manque, a été le théâtre du Conseil des Ministre de cette semaine. Plusieurs décisions ont été prises à l’issue de la réunion. A l’occasion, Faure Gnassingbé est d’abord revenu sur les dernières élections législatives, évoquer ensuite les élections locales. Il a surtout insisté sur la nécessité de transférer une partie du pouvoir.

Au cours du Conseil des ministres qu’il présidait mercredi, le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a pris des mesures devant permettre à 44 personnes détenues en lien avec la crise politique togolaise de recouvrer leur liberté, définitivement ou provisoirement. Des mesures qui entrent dans le cadre de l’apaisement du climat sociopolitique dans le pays. Commentant ces décisions, Gilbert Bawara indique que les décisions du Chef de l’Etat seront exécutées diligemment. Le ministre de la fonction publique annonce d’autres actions majeures.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer