UE COVID

La Cour constitutionnelle a proclamé mardi les résultats officiels de l’élection présidentielle du 22 février dernier. La Cour a rejeté tous les recours formulés par Agbeyome Kodjo et confirme la réélection de Faure Gnassingbé. Le Chef de l’Etat sortant obtient, après redressement des suffrages, un score de 70,78% des voix contre 19,45% pour l'ancien Premier ministre.

Presque 10 jours après la publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la Cour constitutionnelle est prête pour rendre le verdict final. La Cour présidée par Aboudou Assouma annonce que les résultats définitifs seront proclamés mardi dans l’après-midi.

Le recours en invalidation de la candidature de Faure Gnassingbé introduit par Jean-Pierre Fabre est rejeté par la Cour constitutionnelle. M. Fabre contestait la procédure ayant conduit à l’adoption de l’article 158 de la Constitution dont les dispositions effacent tous les mandats déjà effectués et visés aux articles 52 et 59 de la Constitution. Ce faisant, l’ex-Chef de file de l’opposition conteste la nouvelle candidature de Faure Gnassingbé. Les juges de la Cour évoquent 4 motifs pour rejeter la requête.

Atcholi Aklesso qualifie le recours de Jean-Pierre Fabre à la Cour constitutionnelle de « ridicule » et de « sans fondement ». Le secrétaire exécutif de l’Union pour la République (UNIR) a estimé que la requête du président national de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) aura une suite défavorable. Pour ce baron du pouvoir, même les étudiants de la première année de droit savent que les arrêts de la Haute cour sont irrévocables.

Les deux candidats éjectés par la Cour constitutionnelle de la course à la Présidence togolaise ont réagi à la décision de la haute cour. Quelques heures après la publication de la liste définitive des candidats, Innocent Kagbara a indiqué avoir pris acte de la décision et se tourne vers le futur. Pour sa part, Aubin Kodjovi Thon accuse la Cour constitutionnelle d’avoir commis une erreur lors de l’examen de son dossier. Les deux personnalités ont appelé leurs partisans au calme.

La Cour constitutionnelle togolaise a publié vendredi la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle de 2020. La haute cour en matière constitutionnelle a invalidé 2 candidatures. Désormais 7 candidats dont le président sortant Faure Gnassingbé sont retenus pour la course au fauteuil présidentiel.

Aboudou Assouma redevient le président de la Cour constitutionnelle du Togo. Il  a été nommé lundi par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé. Le magistrat succède à lui-même au poste de président de la Cour constitutionnelle qu’il  occupe depuis 2007.

La Cour constitutionnelle togolaise est partiellement renouvelée. En attendant la désignation des autres membres, le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a reçu lundi le serment des premières personnalités nommées et élues pour siéger à la nouvelle Cour constitutionnelle. Ils sont au total 7 à s’acquitter de ce devoir que leur recommande la Constitution de la 4è République.

Le processus de renouvellement de la Cour Constitutionnelle est irréversible. A la suite de l’Assemblée nationale, le Chef de l’Etat togolais a nommé vendredi 2 autres membres devant siéger dans l’institution.

C’est le début du renouvellement de la Cour Constitutionnelle du Togo. L’Assemblée nationale a  élu mardi 2 membres conformément à la Constitution. Aboudou Assouma, Président de la Cour Constitutionnelle depuis 2007, a été élu par les députés. L’autre élu s’appelle Kouami  Amados-Djoko.

ADS Covid
  1. Populaires
  2. Tendance
Fermer