Ad Top Header

Les responsables du Syndicat des enseignants du Togo (SET) ne sont pas au bout de leur peine. Quelques jours après l’interdiction de leur assemblée constitutive, prévue pour se tenir à Atakpamé, ils doivent se présenter au tribunal de Kara vendredi après-midi.

Le ministre de la fonction publique, du travail et du dialogue social vient de coller une mise à pied à 12 autres enseignants. Gilbert Bawara accuse ses sympathisants du Syndicat des enseignants du Togo (SET) encore en formalisation.

Bouraïma Naboudja, professeur d’enseignement technique de 2è classe 2è échelon est sanctionné par le ministre togolais de la fonction publique, Gilbert Bawara . Une sanction qui tombe, quelques mois seulement après sa sortie de prison. Dénonçant un  acharnement sur sa personne, M. Naboudja n’entend pas abandonner son engagement dans des actions libératrices.

Le Syndicat des Enseignants du Togo (SET) qui a repris la lutte syndicale des enseignants vient d’opérer un recul. Mercredi, ce mouvement a reconnu s’être mépris dans les démarches ayant abouti à sa création et a ordonné la suspension provisoire de la grève des 28 et 29 janvier. Le SET entend tenir début Février une assemblée générale constitutive avant de relancer la lutte pour le bien-être des enseignants. Une attitude qui fait suite à la fermeté dont a fait preuve le gouvernement togolais vis-à-vis du mouvement.

Le ministre togolais  des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat vient d’ordonner aux responsables du secteur éducatif de lui fournir la liste exhaustive de tous les enseignants qui cesseraient ou perturberaient les activités pédagogiques. Pour lui, il doit prévaloir dans les établissements scolaires une sérénité sans faille. Prof Dodzi Kokoroko évoque ainsi le protocole d’accord signé entre le gouvernement et les principaux acteurs du domaine.

La synergie des Travailleurs du Togo (STT) a dénoncé jeudi une intrusion illicite des gendarmes du Service Central de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) dans ses locaux. La centrale syndicale rapporte que la gendarmerie nationale a interpellé sans ménagement 4 de ses membres qui discutaient avec Nadou Lawson-Olokounlé, la coordinatrice générale. Pour les travailleurs, il s’agit  d’une dérive contre laquelle ils entendent porter plainte.

Le Protocole d'Accord du 19 avril 2018 entre le gouvernement togolais et les acteurs du système éducatif notamment les syndicats d’enseignants a été complètement revu. Cette revue démarrée le 25 novembre dernier s'est achevée le jeudi 03 décembre 2020 à Lomé. Elle s'est déroulée avec la participation du Gouvernement, représenté par des ministres Dodzi Komla Kokoroko, Eké Hodin et Gilbert Bawara ainsi que des membres du groupe de travail. A l’issue, il est annoncé la mise en place prochaine d'un pacte national sur l'éducation.

L’Agence Universitaire de la Francophonie a lancé jeudi à l’université de Lomé, l’édition 2020 du « Jour du prof de français ». L’événement qui valorise le métier d’enseignant de français de par le monde a cette année permis aux enseignants du Togo, d’échanger sur l’appropriation de l’Approche Par Compétence et la place du numérique dans l’enseignement du français.

Des fédérations des syndicats d’enseignants ont manifesté leur volonté d’entrer en grève à compter du 16 novembre prochain. Un préavis de grève avait d’ailleurs été lancé le 2 novembre dernier, jour de la rentrée scolaire. Les choses se sont ensuite déroulées très vite. Des discussions ont eu lieu entre le gouvernement et l’ensemble des fédérations des syndicats. Les parties ont convenu d’une revue complète du protocole d’accord signé en 2018.

Komla Dodzi Kokoroko a réitéré  jeudi le protocole sanitaire qui régira l'année scolaire 2020-2021 au Togo. En dehors de la rentrée pédagogique prévue, d’autres dispositions sont annoncées pour éviter la contamination du coronavirus dans les écoles dont la stratégie du double flux. Le ministre en charge des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat rassure sur la sérénité de l'année et invite par ailleurs des "déclinologues" à apprécier les efforts du gouvernement togolais.

Page 1 of 9
OTR