Ad Top Header

Petchezi : 'les sanctions qui tombent sont un peu trop lourdes'

By February 10, 2021 1413

La presse togolaise est-elle dans une période de turbulence ? Des organisations professionnelles du secteur s’inquiètent depuis la dernière sanction infligée au journal L’Alternative. C’est dans ce sens qu’elles ont rencontré mardi la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (HAAC).  

Au total une douzaine d’organisations de presse dont l’Observatoire togolais des médias (OTM), le Conseil national des patrons de presse (CONAPP) et l’Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT) ont pris part à cette rencontre.

Les échanges avec la HAAC ont porté sur les dernières sanctions prises par l’équipe de Pitelounani Telou contre L’Alternative suite à une plainte de Koffi Tsolenyanou, ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière.

Selon le président de l’Observatoire togolais des médias (OTM), Fabrice Petchezi, cette rencontre a permis aux organisations professionnelles de faire part à la HAAC de leurs inquiétudes.

« Nous avons exprimé nos inquiétudes, la HAAC nous a écoutés, elle a à son tour, fait un diagnostic que nous ne récusons pas. Actuellement, la presse togolaise ne se porte pas bien. Il y a beaucoup d’efforts à faire et nous allons nous battre pour respecter les textes qui régissent notre profession, nous l’avons reconnu. Mais nous avons estimé aussi que les sanctions qui tombent sont un peu trop lourdes pour les journaux qui sont quand-même des entreprises de presse, ne l’oublions pas » a déclaré M. Petchezi.

A l’occasion, la HAAC qui pointe une violation récurrente des règles de la pratique du journalisme, a recentré le débat sur les fondements déontologiques et éthique du métier.  Pitelounani Telou a déploré que les professionnels des médias semblent s’écarter de ces règles et leur demande de prendre conscience.

« La récréation est terminée et certains journalistes doivent cesser de se considérer comme des intouchables qui ont le droit de piétiner impunément les règles du métier », a fait savoir le Président de la HAAC, M. Pitalounani Telou.

OTR